À propos

À propos

J’aime lire.

J’aime apprendre.

Je ratisse large: j’aime la littérature de fiction, de science-fiction, en français ou en anglais; j’aime apprendre l’histoire, l’économie, l’informatique, les sciences.

Mais j’oublie ce que j’ai lu. Ma mémoire me joue des tours. Je me rappelle qu’il y avait là, sous cette couverture, des morceaux de bravoure, des subtilités, des idées puissantes. J’ai tracé une croix au crayon dans la marge, corné une page. Pourtant, les souvenirs qui m’en restent sont plutôt vagues.

Sentiment frustrant, surtout si on m’a prêté un livre: quand je le restitue, ma mémoire a déjà gommé certaines sensations. Le moment où je me suis arrêté dans ma lecture, souriant d’un trait d’humour ou d’intelligence, a perdu son acuité.

La solution ? Prendre des notes..

Pourquoi “postface”

Une postface se lit après.

Elle parle du livre. Elle ne s’interdit pas de dévoiler.

Je veux pouvoir écrire mes impressions sur l’ouvrage sans préserver la virginité d’un éventuel futur lecteur.

Et donc:

Avertissement

Les notices que vous trouverez ici pourraient vous révéler le nom du coupable, le rebondissement inattendu, le secret du tour de magie, la disparition définitive d’Albertine.

Lire la postface avant le livre, c’est prendre le risque de gâcher son plaisir.

Éthique

Ici vous ne trouverez pas de liens sponsorisés vers les grands acteurs internet qui tuent la librairie indépendante.

Ici vous ne trouverez pas de publicité.

Ici vous ne trouverez rien d’objectif.

Je n’ai rien à vous vendre.